Share

Un geste louable : une américaine règle les frais d’adoption de 900 animaux de refuge

De nos jours, il est rare de trouver des personnes généreuses qui sont prêtes à céder une partie ou l’intégralité de leur fortune pour sauver des animaux. Et pourtant, une jeune femme de Sacramento (Californie) a récemment décidé de faire un geste louable envers des animaux de refuge. Elle a réglé notamment les frais d’adoption de 900 animaux d’un refuge.

Les frais d’adoption : des obstacles pour les futurs maîtres ?

Les frais d’adoption sont l’une des raisons qui freinent l’adoption de certains animaux du refuge de Front Street Animal Shelter. Ces frais permettent de rembourser les frais engagés dans la prise en charge par le refuge de chaque animal. Ils comprennent la vaccination, la stérilisation et l’identification du chien ou du chat. Ils s’élèvent entre 60 et 80 euros. Des frais qui sont largement en dessous de ceux pratiqués dans un refuge en France.

Dans l’Hexagone, le futur adoptant doit verser en moyenne 250 euros au refuge pour espérer avoir un chien à sa disposition. Les frais d’adoption aux États-Unis demeurent toutefois des obstacles pour certaines personnes manquant de moyens pour adopter.

Pour que ces frais ne soient plus un obstacle à l’adoption, Kim Pacini Hauch a eu l’idée de faire don des frais d’identification, de vaccination et de stérilisation des 900 animaux vivant dans le refuge du Front Street Animal Shelter. L’objectif de cette généreuse donatrice, qui est actuellement courtier dans l’immobilier de luxe, est de simplifier la procédure d’adoption.

La prise en charge des frais par Kim Pacini a eu un effet positif sur les adoptions. Suite à ses dons, 50 animaux de compagnie du refuge ont trouvé leurs maîtres. La bienfaitrice des animaux souhaite ainsi que d’ici la fête de Noël les 900 animaux aient un nouveau toit. Un défi que relèvera seul le refuge de Front Street Animal Shelter.

Payer les frais d’adoption à la place des adoptants : quels sont les risques ?

Le principal avantage de ce don en frais d’adoption est que les futurs propriétaires ne déboursent pas un sou de leur portefeuille pour avoir un compagnon animalier.

Bien que les intentions de la jeune femme soient bonnes, un doute subsiste sur l’avenir de ces animaux adoptés facilement. En effet, les frais d’adoption dans les associations ne représentent pas seulement le remboursement de la vaccination ou de l’identification, mais c’est aussi un indicateur du sérieux des futurs maîtres de l’animal. Ainsi, si ces derniers sont prêts à recevoir l’animal chez eux, ils se doivent au moins de régler les frais d’adoption.

En outre, avec une personne n’ayant pas les moyens de payer les frais d’adoption, il y a plus de risque que les nouveaux propriétaires de l’animal aient du mal à subvenir à ses besoins vitaux.

Bref, on peut dire que les frais d’adoption garantissent que les adoptants sont aptes à prendre en charge intégralement le bien être de l’animal. En payant à la place des adoptants les frais d’adoption, Kim Pacini Hauch a éliminé inconsciemment le meilleur moyen de sélectionner un adoptant.

Leave a Comment