Share

Poules maltraitées : la nouvelle vidéo choc de L214

Après les abattoirs, l’association L214 s’attaque à un élevage de poules pondeuses situé dans l’Ain. Une nouvelle la vidéo choque par les conditions désastreuses infligées aux poules comme le subissaient également les animaux des abattoirs. Rapidement le gouvernement avait réagi et le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll avait indiqué vouloir fermer cet élevage. Cela n’aura pas pris de temps puisque quelques jours après la découverte de la vidéo, le préfet du département de l’Ain a demandé à ce que les bâtiments soient « vidés et nettoyés sous un délai de trois semaines ». Dans tous les cas, cela repose la question de comment éviter que de telles conditions soient imposées à des animaux.

Des conditions exécrables

Dans cette vidéo on voit des poules entassées les unes sur les autres dans des cages inconfortables. Beaucoup sont déplumées et en piteux état. Des cadavres gisent au milieu de ces poules et se décomposent sans que personne ne songe à les enlever. Forcément, les mouches viennent recouvrir ces carcasses. En dessous des cages, les fientes s’amoncellent et des asticots grouillent de partout. Les poules et les œufs sont recouverts de poux.

De plus, afin d’éviter que les poules se mangent entre elles, une partie de leur bec a été amputé sans anesthésie et ceux dès qu’elles sont des poussins.

Au final, les conditions de vie de ses poules sont insupportables et l’aspect sanitaire est horrible. Ces œufs sont pourtant vendus dans nos supermarchés. D’ailleurs, l’association L214 estime que certains d’entre eux sont commercialisés avec une fausse date de ponte.

Un élevage fermé

Le gouvernement se devait de réagir face à une telle vidéo. Lors d’une réunion regroupant Ségolène Royal, Stéphane Le Foll, le préfet de l’Ain, l’éleveur, les fournisseurs et la chambre d’agriculture, il a été décidé que l’élevage devait être vidé et nettoyé dans les 3 semaines. Pour se faire, l’éleveur a le choix entre vendre ses poules à un abattoir, les euthanasier ou les placer dans un autre élevage ce qui semble peu probable. Des associations de défense des animaux, dont L214, ont proposé de récupérer le plus possible de poules.

Cet élevage était déjà surveillé par la préfecture depuis plusieurs mois pour des problèmes de non-respects des règles sanitaires et de bien-être des animaux. Il est néanmoins dommage de devoir attendre qu’une vidéo soit diffusée avant qu’une réelle décision soit prise.

Devenons des consommateurs responsables

Etre un consommateur responsable passe non seulement par des aliments plus sains et plus naturels. Le bio répond à ces attentes. Cependant, il faut également faire un effort au niveau des conditions d’élevages des animaux. Même si vous ne mangez pas bio, veillez à opter pour de la viande ou du poisson élevés en plein air plutôt que dans des espaces clos. Quand on voit les conditions comme celles des deux abattoirs et de l’élevage de poules dénoncés par l’association L214, on se dit que les animaux sont dans un état de choc et souffrent d’une telle mauvaise hygiène qu’il ne faut pas encourager ce genre de pratique. Non seulement, la qualité des aliments en pâtit, mais en plus acheter de tels produits encourage ce genre de mauvais traitement.

En tant que consommateurs, nous avons le pouvoir de stopper ce genre de pratique en nous forçant à ne plus acheter les produits issus de ces élevages en batteries ou de certains abattoirs. Peut-être que cela nous coûtera un peu plus cher, mais ça vaut le coup.

Leave a Comment