Share

Le zoo de Buenos Aires ferme ses portes

De nombreuses associations de défense des animaux le réclamaient, elles ont gain de cause : le zoo de Buenos Aires va fermer ses portes. Vieux de plus de 140 ans il était devenu peu approprié pour accueillir les plus de 1 500 animaux qui s’y trouvent. Ces derniers vont être libérés et envoyés dans des réserves naturelles. Le zoo va quant à lui être en parc écologique.

Un zoo en pleine ville

Lorsqu’il a été inauguré en 1875, le zoo de Buenos Aires était sûrement plus dans la nature. Depuis, la capitale argentine n’a cessé de croître et aujourd’hui le zoo se retrouve en plein dans la ville. Il est encadré par deux grandes avenues. Pas l’idéal pour les animaux qui doivent subir à longueur de journée, mais également une partie de la nuit, les bruits de la circulation et les lumières de la ville.

Ce genre de zoo n’a plus vraiment sa place. Les animaux ont besoin de plus de silence et de plus grands espaces.

Un zoo délabré et des conditions de vie désastreuses

Depuis plusieurs années, les associations de défenses des animaux n’ont cessé de s’offusquer face à l’état du zoo et aux conditions de vie des animaux. Situé dans le quartier de Palermo, les infrastructures étaient délabrées et plus réellement aux normes pour accueillir des animaux. Concernant les mauvaises conditions pointées du doigt par les défenseurs des animaux, deux exemples tragiques, mais concrets viennent les illustrer. Le premier est la triste mort de Winner, l’unique ours polaire du zoo, qui n’ayant pas un environnement suffisamment adapté est décédé à la veille de Noël 2012 suite à la canicule qui frappait la capitale à cette période. Le second exemple, c’est la mort d’Esperanza, un girafon de 15 jours seulement qui est décédé, car il n’a pas reçu les soins qu’il fallait.

Forcément, l’indignation a grimpé et notamment par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Des milliers de gens avaient même manifesté dans les rues de la capitale argentine. Ils avaient réclamé la fermeture du zoo afin de conserver uniquement le jardin écologique.

Alors que le zoo était géré par des sociétés privées depuis 1991, le maire de la ville a annoncé qu’il redevenait une propriété de l’Etat. Ainsi, cela lui permet de fermer le zoo pour le transformer en parc écologique à part entière dont la mission sera d’assurer la protection et la réhabilitation d’animaux issus de trafics. Il s’agit d’une excellente nouvelle.

Que vont devenir les animaux du zoo

Forcément, étant donné que le zoo ferme, les animaux vont devoir trouver refuge ailleurs. La grande majorité d’entre eux va être envoyée dans des réserves naturelles du Brésil, d’Argentine, d’Afrique et d’Asie. Tout cela ne va pas être fait au hasard. Les animaux vont d’abord être recensés afin d’évaluer leur état de santé et de s’assurer qu’ils ne risquent rien en réintégrant la nature.
D’ailleurs, certains vieux animaux devraient rester dans le parc écologique. Ils ne seront plus soumis aux visites du public pour éviter un stress supplémentaire et ils seront suivis de près. Ces animaux ont généralement vécu toute leur vie en captivité, et les relâcher dans la nature serait fatal pour eux. En plus, les plus vieux ne supporteraient sûrement le trajet vers une réserve naturelle.

Leave a Comment