Share

Etes-vous végan ?

Si vous avez suivi l’actualité récemment, vous avez sûrement entendu le mot « végan » au JT ou sur les plateaux TV. Le véganisme désigne un mode de vie qui se répand peu à peu bien qu’il reste encore (trop) minoritaire. Son principe est simple : ne pas manger ni consommer aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation. Au sein même de cette mouvance, il existe différentes formes plus ou moins strictes. Si vous ne voyez pas ce qu’est exactement le véganisme, alors cet article va vous l’expliquer.

Végétalien, mais pas que…

Normalement, une personne végane est forcément végétalienne, sinon elle entre en contradiction avec le principe même du véganisme. Rappelons dans un premier temps le végétalisme, mais également les autres formes de régimes alimentaires similaires.

A la base on retrouve le végétarisme. Cette pratique alimentaire exclut la consommation de chair animale. Lorsque l’on est végétarien, on ne peut donc pas manger de viande ni de produits aquatiques faisant partie du règne animal (poissons, crustacés, et mollusques). Néanmoins, certains se considèrent pescétaristes et s’autorisent donc à manger ces produits aquatiques. Par contre, le végétarien peut manger des aliments d’origine animale comme les œufs, le lait ou le miel. Il s’agit de la principale différence avec les végétaliens. En effet, ces derniers sont des végétariens qui s’interdisent également de manger n’importe quel produit d’origine animale. Ils ne se nourrissent que de végétaux, minéraux, aliments issus du règne bactérien (leuconostoc, bifidus…) et du règne fongique (champignons, levures…).

Le végan est donc un végétalien qui étend ce mode de consommation au-delà des aliments, mais sur l’ensemble des produits. Autrement dit, un végan ne consomme aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation. Pour être plus concret, nous pouvons prendre l’exemple du prêt-à-porter pour lequel un végan n’achètera pas de vêtements en cuir, laine, fourrure…

Contre l’exploitation des animaux

Par définition le véganisme est contre l’exploitation des animaux par l’homme. Cette notion pousse les plus extrêmes à refuser l’utilisation d’animaux pour les loisirs et le travail. Ainsi, ces derniers jugent que l’on ne devrait pas autoriser les chiens guides, les chiens de déminage, ceux pour renifler la drogue, les zoos, les cirques, les sports avec des animaux, etc. Le véganisme c’est avant tout respecter l’animal et éviter de le faire souffrir et de l’exploiter.

L’implantation du véganisme dans l’ensemble des secteurs de consommation parait pour le moment impossible. En effet, cela oblige parfois à utiliser des alternatives qui présentent d’autres défauts, car souvent non naturelles et plus polluantes. Par exemple, si l’on refuse de porter du cuir pour ses chaussures, il faut remplacer cette matière par une autre qui est le plus souvent du plastique. Néanmoins, les choses évoluent, et il est fort probable que dans quelques années, on ait trouvé des alternatives à certaines matières d’origine animale tout en maintenant une bonne valeur écologique. S’il faut consommer végan il ne faut négliger l’aspect écologique.

Dans différents secteurs

Aujourd’hui le mode de vie végan est présent dans de nombreux produits de consommation. Parmi les plus représentés, il y a le secteur des cosmétiques et des produits de beauté et le prêt-à-porter, sans oublier bien évidemment l’alimentation. Il fait de plus en plus parler de lui grâce notamment à une meilleure médiatisation. Cependant, il ne faudrait que le véganisme ne soit vu comme un simple phénomène de mode éphémère.

Leave a Comment