Share

Affaire de la viande de cheval : Spanghero nie toute responsabilité

L’affaire déjà fait beaucoup de bruit dans les médias, et cela ne devrait pas s’arrêter là.

En effet, le fournisseur Spanghero que certains accusent être en partie responsable, nie toute responsabilité de sa part.

Du cheval à la place du bœuf

Rappelons brièvement de quelle affaire il s’agit. En effet, récemment certains consommateurs ont eu la mauvaise surprise de découvrir qu’il y avait du cheval dans leur plat au lieu du bœuf indiqué sur l’emballage.

Plus précisément, il s’agissait de lasagnes à la bolognaise vendues par la marque Findus. Immédiatement le scandale a éclaté dans les médias. Findus a affirmé qu’elle avait acheté des produits étiquetés « bœuf ». Ainsi, la responsabilité a été déplacée sur les épaules des fournisseurs et plus précisément de Spanghero.

Spanghero nie

C’est le quotidien Le Parisien qui a accusé en premier Spanghero d’avoir acheté 42 tonnes de viande de cheval. Or, le fournisseur assure ne pas avoir d’activité liée à la viande de cheval et donc de ne pas vendre ce genre de produit. Ainsi, il affirme qu’il a reçu uniquement des produits étiquetés viande de bœuf.

Cependant, le quotidien a récemment publié une reproduction d’une facture qu’aurait reçue Spanghero de la société Draap Trading. Or, sur cette facture se trouve un numéro à 8 chiffres : 0205 0080.

Ce dernier correspond à une norme internationale indiquant de la viande de cheval surgelée. Le fournisseur Spanghero précise quant à lui qu’il a bien reçu ces factures plusieurs jours après les livraisons, et que le numéro y était présent, mais qu’il ne savait pas ce qu’il indiquait. Il a d’ailleurs porté plainte contre X et pour tromperie.

Une affaire qui inquiète

Au-delà du fait que les consommateurs croyaient manger du bœuf alors qu’ils ont mangé du cheval. Cette affaire est d’autant plus inquiétante qu’elle pose beaucoup de questions sur le suivi et la traçabilité des produits alimentaires vendus dans les magasins.