Magazine animauxActualitésLes animaux sauvages interdits dans les cirques catalans

Les animaux sauvages interdits dans les cirques catalans

Généralement, lorsque l’on emmène nos enfants voir un cirque, c’est en partie pour les animaux sauvages avec lesquels les artistes et autres dompteurs vont effectuer un numéro. Désormais, les enfants et leurs parents habitant la région de la Catalogne ne pourront plus profiter de ce spectacle. En effet, une loi vient d’interdire la présence d’animaux sauvages dans les cirques. Les professionnels du cirque ont 2 ans pour appliquer cette nouvelle loi. Cette dernière vise à mieux protéger les animaux sauvages qui peuvent parfois être maltraités dans certains cirques. D’ailleurs, la loi pourrait s’étendre à l’ensemble des animaux, même domestiques. Si cette loi ravit les organismes défenseurs d’animaux, elle est forcément moins bien acceptée par les professionnels du cirque, même si la plupart d’entre eux s’y étaient déjà préparés.

Des cirques sans animaux sauvages

Dans les prochaines années, les cirques catalans ne proposeront donc plus de numéros comprenant des animaux sauvages. Que ce soient des fauves sautant dans un cerceau, des acrobaties effectuées par des éléphants, des jongleries d’otaries, ou tout autre spectacle réunissant des animaux sauvages, cela ne sera plus possible pour les cirques se présentant dans la région située dans le nord-est de l’Espagne.

La Catalogne n’est pas la première à mettre en place ce type de loi. En effet, les animaux sauvages sont déjà interdits dans les cirques se produisant en Belgique, en Grèce, en Autriche, ou au Portugal pour ne citer que quelques pays.

Cette loi pourrait, dans le futur, s’étendre à l’ensemble des animaux, et donc même aux animaux domestiques comme les chiens ou les chevaux. Cela va dépendre d’un observatoire destiné à vérifier le bien-être des animaux dans les cirques.

Heureusement, les cirques ont d’autres numéros en poche et pourront continuer d’émerveiller les enfants grâce à des clowns, des jongleurs, divers autres acrobates.

La protection des animaux

Cette nouvelle loi sur l’interdiction d’animaux sauvages dans les cirques en Catalogne ne sort pas de nulle part. C’est le fruit d’une réflexion lancée par divers organismes de protection des animaux. Ces derniers souhaitaient lutter contre la maltraitance des animaux observés dans certains cirques. D’ailleurs, plusieurs villes catalanes, dont Barcelone, avaient depuis plusieurs années déjà, interdit les animaux sauvages dans les cirques.

D’ailleurs les associations de protection des animaux aimeraient aller plus loin avec une meilleure protection de tous les animaux utilisés dans des formes d’exploitation hors de leur milieu naturel. Cela toucherait donc également les zoos ou les courses hippiques. Sachant que les corridas sont déjà interdites en Catalogne.

 Une loi hypocrite pour certains

Alors que les défenseurs des animaux sont ravis, d’autres sont plutôt mécontents de cette nouvelle loi interdisant les animaux sauvages dans les cirques. C’est notamment le cas des professionnels du cirque qui la trouve hypocrite. Pour eux, il existait déjà une loi punissant les mauvais traitements faits aux animaux dans les cirques, et cela était suffisant. D’ailleurs, beaucoup de cirques avaient déjà arrêté de se produire en Catalogne étant donné le nombre de villes qui interdisaient déjà les animaux sauvages. En effet, ces derniers peuvent représenter jusqu’à 50 % des entrées.

De plus, beaucoup évoquent le fait que les correbous ne soient pas interdits. Il s’agit de lâchers de taureaux dans les rues et pour lesquels les animaux sont torturés. Il existe plusieurs variantes de correbous dont une où l’on met du feu aux cornes de l’animal, une autre ou le but est de le faire tomber à l’eau, et une dernière où le taureau est trainé à l’aide cordes attachées aux cornes. Cependant, ces fêtes font partie des traditions en Catalogne et notamment dans le sud de la région. Il est donc pour le moment difficile de les interdire.