Share

Le « bar à chats » fait débat

Alors qu’un projet d’un bar rempli de chats a été imaginé par une femme. Les associations de défense des animaux ne sont pas forcément pour.

Un bar pour se relaxer

Même si aucune étude sérieuse n’a prouvé que le ronronnement des chats déstressait et relaxait ; de nombreux spécialistes n’hésitent pas à l’affirmer. Plus largement, la plupart des propriétaires de chats vont dans se sens et pensent que le fait d’être près d’un chat qui ronronne et relaxant. C’est à partir de ce postulat que Margaux Gandelon a imaginé le projet d’ouvrir un « bar à chats ».

Elle cherche en ce moment un local sur Paris.

L’objectif est d’aider les gens à lutter contre le stress, l’insomnie et l’anxiété grâce au ronronnement du chat. Margaux Gandelon souhaite installer dans son bar une dizaine de chats que les clients pourront caresser tout en se désaltérant. Elle a réussi à réunir pas moins de 40 000 €.

Des chats peluches

Pour se procurer les chats, Margaux Gandelon souhaite se tourner vers la SPA afin de choisir des chats qui n’ont pas forcément eu de chance dans leur vie. Pour le mot, la célèbre association de défense des animaux a donné son feu vert, mais elle précise tout de même qu’elle vérifiera avant si les chats sont installés dans des conditions respectables.

Par contre la Fondation Bardot est beaucoup plus réservée sur ce sujet. Elle craint que les chats ne soient considérés uniquement que comme des peluches. A ce sujet Margaux Gandelon a précisé que les chats ne seront en rien obligés d’accepter de se faire caresser à l’inverse de ce qui se fait déjà au Japon où les clients peuvent les réserver pour une heure.

L’association 30 millions d’amis a également donné son avis et s’interroge sur les conditions des chats en dehors des horaires d’ouverture. Le débat est lancé et rien n’est encore fait.